Blanter, Matveï

  • Biographie: Matveï Blanter est né le 10 février 1903 à Potchep, dans l’oblast de Briansk. Son père, Isaak Blanter (mort en 1924), était marchand et sa mère actrice. Après la révolution d’Octobre, la famille Blanter s’installa à Moscou. Matveï fit ses études à l’école musicale de Koursk (piano et violon) et, de 1917 à 1919, à l’école d’art dramatique auprès de la Société philarmonique de Moscou (violon). Le genre de ses premières compositions est celui de la musique légère. Les chansons des années de guerre se caractérisent par un mélange d’héroïque et de lyrique. L’impulsivité, le sens de l’humour, l’optimisme sont quelques-uns des traits propres à toutes les chansons de Blanter. Les mélodies sont accrocheuses, vivantes, vigoureuses. Dans sa production musicale, Blanter se pose en héritier de Glinka et de Tchaïkovski. Un des plus grands compositeurs soviétiques, Matveï Blanter resta actif jusqu’à 1975. En tout, il est l’auteur de plus de deux mille chansons, de plusieurs opérettes. Il composa de la musique pour films, spectacles, mises en ondes.  La chanson “Katioucha”, écrite en 1938, est devenue un vrai symbole de la musique russe soviétique, voire de la Russie tout court. Matveï Blanter est mort le 27 septembre 1990 à Moscou.
  • Site officiel: -

CHANSONS À SUCCÈS

Katioucha

Letyat pereletnye ptitsy (Les oiseaux de passage volent)

Loutche netou togo tsvetou (Il n’y a de meilleures fleurs)

V gorodskom sadou (Dans le jardin municipal)

Jdi menya (Attends-moi)

Vragui sojgli rodnouyu hatou (L’ennemi a brûlé la maison paternelle)

V lessou prifrontovom (Dans la forêt sur la ligne de front)

Do svidanya, goroda i haty (Au revoir, villes et villages)

Koni-zveri (Les chevaux-bêtes)

Moya lubimaya (Ma bien-aimée)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×